mardi 8 novembre 2016

Madagascar 1/3


Cela fait déjà quelques semaines que je n'ai rien posté par manque de temps.
Je tenais tout de même à partager avec vous mon dernier voyage car cela pourra vous inspirer et j'ai eu beaucoup de questions et de demandes de conseils concernant le pays et mon périple. J'ai déjà partagé beaucoup de photos sur Instagram en temps réel, mais vous aurez ainsi un meilleur aperçu de mon parcours. Il s'agit donc de mon road trip sur l'île rouge, la grande île, Madagascar.

Je souhaitais découvrir le maximum du pays et j'avais un peu plus de 3 semaines devant moi. Il était donc plus facile pour cela d'emprunter les sentiers battus car en effet, il est très difficile de se déplacer à Madagascar. il y a peu de routes et elles sont dans un très mauvais état. Il faut souvent partir en 4X4 car la plupart des voies sont des pistes.

J'ai également délaissé l'option plus roots de prendre les transports en communs locaux : les taxis brousse, qui m'auraient faire perdre plus de temps.

A Madagascar, on peut difficilement louer une voiture sans chauffeur. Les routes sont dans un très mauvais état, comme je le dis plus haut (mais j'insiste), les direction ne sont pas indiquées, et il faut avoir à bord un bon mécanicien en cas de panne, ce qui est très fréquent.
J'ai donc loué les services d'un chauffeur + 4x4 pour toute la partie au Sud de la capitale.

Je ne suis pas beaucoup restée au même endroit pendant mon voyage mais on peut diviser le parcours en 3 étapes :
- La descente de la RN7
- L'Ouest
- Le Nord
C'était un voyage itinérant donc on est beaucoup sur la route, mais ça tombe bien : les paysages que l'on traverse sont magnifiques et nous permettent de voir un maximum de scènes de vie.




En ce qui concerne la période, je suis partie de fin avril à fin mai. Cette période est idéale : en dehors des périodes de vacances scolaires donc il n'y a pas énormément de touristes, et l'hiver n'est pas encore tout à fait installé donc il fait ni trop chaud ni trop froid et le soleil est au beau fixe. En ce tout début d'hiver austral, j'ai sous-estimé la fraîcheur avant de partir et j'ai tout de même eu relativement froid sur les hauts plateaux.

En ce qui concerne le budget : nous étions deux, je suis partie avec mon chéri, mais le budget peut être considérablement réduit en partant en groupe, surtout qu'il y a beaucoup de place dans les 4x4. Au total, nous en avons eu pour moins de 90€ par personne et par jour, tout compris (aller et retour en avion depuis la réunion, vol interne, transport, hébergement, nourriture, entrée des parc, guides...).

La RN7

Jour 1 : arrivée à Antananarivo, direction Antsirabe
On atterrit à Antananarivo vers midi et, après avoir fait connaissance avec notre chauffeur guide, on part direction Antsirabe, le Vichy local. On longe d'abord la capitale et on est étonné de voir à quel point elle est bordée de rizières. La récolte a déjà été faite donc il s'agit principalement de bassins. Idéal pour le rafraîchissement des zébus. Quelques maisons sont construites au milieu des rizières, faute de terrain. On prend la fameuse RN7. La route est très loin d'être une autoroute. Même si elle est en bon état sur cette partie, il n'y a que deux voies plutôt étroites sur lesquelles circulent les camions, les taxis brousse, les voitures, les vélos, les piétons, les zébus, les poules.... Les paysages sont magnifiques. Au fur et à mesure, la terre devient de plus en plus rouge, les rizières s'organisent en terrasses proposant un beau camaïeu de vert et le ciel bleu se reflète dans les cours d'eau chargés de terre orange. De petites maisons en terre vermillon, aux toits de chaumes de riz bordent la route et les rizières. Le soleil se couche quand on arrive sur Antsirabe et une colonie d'Aigrettes nous accompagne jusqu'à la Ville. On arrive finalement au Green Park Hôtel.










Jour 2 : d'Antsirabe à Fianarantsoa
Après avoir un peu profité du joli cadre de notre hôtel, on part pour Fianarantsoa. La RN7 serpente entre les collines et les rizières dans un paysage alpin tropical. Cette partie là de la route est en moins bon état. Les paysages évoluent au fur et à mesure de la route. On traverse plein de jolis petits villages orangés en croisant les écoliers qui sortent de l'école. La couleur des maisons passe du orange au ocre puis au blanc et revient rouge selon la couleur de la terre des environs. On s'arrête pour manger dans la capitale de l'artisanat : Ambositra. On reprend la route et on profite de magnifiques panoramas. Le soleil qui se couche fait davantage rougir la terre. On n'aura pas le temps de visiter la ville de Fianarantsoa parce que le soleil est déjà couché. On fera ça le lendemain matin. On découvre notre bel hôtel, le Tsara Guest House, que l'on appréciera certainement mieux demain.














Jours 3, 4 et 5 : Tsaranoro
Apres une nuit au Tsara Guest House, on part arpenter la ville de Fianarantsoa. Notre guide, nous emmène de la ville basse à la ville haute en passant par la ville moyenne. Il nous donne quelques notions d'histoire. On remonte une rue pavée récemment rénovée, bâtiments compris, par des vazahas généreux, dont le propriétaire de notre hôtel. 
On visite également le laboratoire du célèbre photographe Pierrot Men. Ce dernier est dans la boutique et est très accessible. 
On sort ensuite de Fianarantsoa direction l'Andringitra. Les paysages changent encore. Et les montagnes se dessinent à l'horizon. On va jusqu'au village de l'Anja et après le déjeuner, un guide nous emmène dans la réserve d'Anja. Il nous montre de gros caméléons farouches et un groupe de lémuriens Catta qui nous observent depuis leurs perchoirs dans les arbres. Il est temps de repartir et après quelques kilomètres, on quitte la RN7 direction le camp Catta.

























Jour 4
Le lendemain, on se réveille entourés de ces adorables lémuriens Catta qui courent partout dans les arbres. Après une matinée tranquille au Camp, on part faire un peu de sport : en grands fans d'escalade, on part faire une grande voie accompagnés d'un guide du camp. Le panomara de tout là-haut est incroyable.








Jour 5
Le lendemain, on part tôt avec un guide du Camp grimper mora-mora (doucement) jusqu'au caméléon de pierre. c'est la rando du Pic Caméléon. Sur le chemin il nous apprend plein de choses sur les animaux, les plantes, les coutumes, la géographie et les histoires de la région. 
De retour en début d'après-midi, on file direction l'Isalo. Les montagnes laissent place aux plaines et la route ne zigzague plus et file tout droit. On se dirige vers le point le plus au Sud de notre voyage : l'Isalo, parc national comparé au Colorado. On arrive de nuit dans notre magnifique hôtel ambiance "Out of Africa" : le Satrana Lodge.

















Jour 6 : Isalo
On découvre aujourd'hui le massif de l'Isalo. Après une petite montée d'une centaine de mètres de dénivelé, on se retrouve sur un plateau de savane. Et sur notre droite des massifs de grès ruiniformes nous replongent en pleine Cappadoce. On longe un canyon jusqu'à la crête qui nous offre une superbe vue sur les environs et sur la ville de Ranohira. On longe la crête encore un moment puis on descend dans le canyon au fond duquel coule une rivière. On se pose un peu au campement où nous attendent des lémuriens Catta avec leurs jolies queues noires et blanches rayées, les lémuriens fauves et un lémurien sifaka dans son manteau de fourrure blanche à capuche. On repart en longeant la rivière et on arrive finalement à 2 grands bassins chacun surmonté d'une cascade : les piscines noire et bleue. Et on choisit la bleue, pour piquer une tête. On fait demi-tour pour monter à la cascade des nymphes. Une cascade de 20m de haut se déverse par une faille dans un bassin bleu turquoise qui invite à la baignade. Mais la piscine de l'hôtel nous attend.


























Jour 7 : direction Ranomafana
Après un bon petit déjeuner, on dit au revoir au Satrana Lodge à regret et on fait demi-tour sur le long ruban d'asphalte qui s'étend dans la savane pour revenir en direction de Fianarantsoa. Aujourd'hui c'est mercredi, jour du marché des zébus à Ambavalao. On s'y arrête évidemment. Il est midi et les transactions battent leur plein. On traverse ensuite la ville pour aller manger aux bougainvilliers. Et pendant qu'ils préparent, on en profite pour visiter la fabrique à papier Antaimoro. Le papier est fait à partir de l'arbuste avoha et est joliment décoré de fleurs fraîches. Après le déjeuner, on s'arrête à la fabrique de soie sauvage. On continue ensuite sur la RN7 puis, passé Fianarantsoa, on bifurque sur la RN45 en direction de Ranomafana. A mesure que l'on s'enfonce dans une forêt de plus en plus dense, les virages se courbent de plus en plus. Arrivés à Ranomafana, on dépose les bagages à l'hôtel chez Gaspard et on enfile nos maillots de bain. Et oui ! Nous sommes dans une ville thermale. L'eau de la piscine est naturellement chauffée à 37 degrés et elle a des propriétés curatives. Et ça tombe bien ils ont renouvelé l'eau hier.









Jour 8 : Parc de Ranomafana et Ambositra.
Notre guide nous attend à 7h30 pour la visite du parc de Ranomafana. Il fait bien frais mais le temps est exceptionnellement ensoleillé pour un endroit si pluvieux d'habitude. On progresse tranquillement le long du chemin et notre guide nous donne des explications à droite et à gauche sur les plantes sur l'on croise. Il nous dit de le suivre dans la forêt bien dense dans une épaisse jungle. Au final, on distingue un lémurien doré, emblème des lieux. On poursuit notre course effrénée dans la forêt à la recherche d'autres queues de lémuriens. On pourra finalement observer les lémuriens vari variegata, noirs et blancs, ils font partie des plus grands de Madagascar et les lémuriens bruns, les seuls diurnes polygames. Une jeune femelle descendra même jusqu'à nous. Sur le chemin du retour, nos super zoom capteront les scarabées girafes, endémiques de cette forêt. On reprend la route et on arrive à Ambositra, la ville artisanale en milieu d'après-midi. On pose nos affaires à l'hôtel chez l'Artisan puis on part se balader dans la ville. On visite un atelier de marqueterie et on va dans la boutique adjacente choisir quelques souvenirs. Encore un petit tour dans la ville et on rentre tranquillement à l'hôtel.











Jour 9 : Antsirabe
Après une bonne nuit dans notre petit bungalow chez l'Artisan, on part visiter un atelier de sculpteur de bois puis sa petite boutique. On repart pour Antsirabe, et on arrive finalement un peu avant midi. On avait prévu de retirer de l'argent par Western Union mais on a quelques difficultés pour cela. On reste donc ce soir dans la ville, à nouveau dans l'hôtel Green Parc Hôtel.




LES ADRESSES

* Green Park Hotel, Antsirabe, Madagascar
* Tsara Guest House, Fianarantsoa, Madagascar
* Camp Catta, Tsaranoro, Madagascar
* Satrana Lodge, Isalo, Madagsacar
* Chez Gaspard, Ranomafana, Madagascar
* Chez l'artisan, Ambositra, Madagascar

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire